ANGI Homeservices Inc (ANGI) Transcription de l'appel des résultats du T3 2019

Logo du bonnet de bouffon avec bulle de pensée.

Source de l'image: The Fool Motley.

ANGI Homeservices Inc (NASDAQ: ANGI)
Appel des résultats du troisième trimestre 2019
7 nov. 2019, 8h30 HE

Contenu:

  • Remarques préparées
  • Questions et réponses
  • Appelez les participants

Remarques préparées:

Opérateur

Mesdames et messieurs, bonne journée. Et bienvenue dans le rapport sur les résultats du T3 2019 du rapport ANGI Homeservices. À ce stade, je voudrais céder la conférence à M. Glenn Schiffman, directeur financier de IAC. S'il vous plaît allez-y, monsieur.

Glenn SchiffmanDirecteur financier

Merci, opérateur. Bonjour tout le monde. Glenn Schiffman, et bienvenue à l'appel des résultats du troisième trimestre de ANGI Homeservices. Joey Levin, président d’ANGI Homeservices et PDG d’IAC; et Brandon Ridenour, PDG de ANGI Homeservices. Joey et moi répondrons également à vos questions sur les résultats du troisième trimestre d'IAC.

Semblable au trimestre dernier, en complément de nos résultats trimestriels, IAC a également publié sa lettre trimestrielle aux actionnaires. Nous ne lirons pas la lettre aux actionnaires sur cet appel. Il est actuellement disponible dans la section Relations avec les investisseurs de notre site Web. Je vais bientôt donner la parole à Joey pour lui faire quelques brèves remarques liminaires, puis nous passerons à la période de questions.

Avant d’y arriver, je voudrais vous rappeler que lors de cet appel, nous pourrons discuter de nos perspectives et de nos performances futures. Ces déclarations prospectives peuvent généralement être précédées de termes tels que ceux auxquels nous nous attendons ou que nous prévoyons, ou similaires. Ces vues prospectives sont sujettes à des incertitudes et nos résultats réels pourraient différer considérablement des vues exprimées aujourd'hui. Certains des risques – certains de ces risques ont été exposés dans les communiqués de presse du troisième trimestre d'IAC et d'ANGI Homeservices, ainsi que dans nos rapports déposés auprès de la SEC.

Nous aborderons également certaines mesures non définies par les PCGR, qui, pour rappel, comprennent le BAIIA ajusté, que nous appellerons aujourd'hui «BAIIA» pour plus de simplicité lors de la conférence téléphonique. Je vous renverrai également à nos communiqués de presse, à la lettre aux actionnaires d'IAC et, encore une fois, à la section Relations avec les investisseurs de notre site Web pour connaître tous les PCGR comparables et un rapprochement complet de toutes les mesures importantes non définies par les PCGR. Maintenant, allons droit au but. Joey?

Joseph LevinPrésident du Conseil

Merci, Glenn. Merci à tous pour votre participation. Nous avons commencé cette année avec pour objectif d’accélérer la croissance des revenus et d’investir réellement dans notre compte de résultat en augmentant nos marges. Nous le faisons certainement pour la première fois depuis très longtemps, et nous l’avons fait pour plusieurs raisons. Nous avons vu des opportunités et continuons de voir de grandes opportunités dans nos marchés adressables. Nous avons des leaders fantastiques dans des catégories fantastiques et nous voulions nous attaquer à la concurrence. Et nous avons beaucoup plus apprécié le prix des investissements internes que celui des opportunités d’investissements externes.

Et comme nous approchons de la fin de l'année, nous sommes très heureux de cette décision. Nous constatons l'accélération de la croissance des revenus que nous recherchons. Nous aimons notre position lorsque nous terminons l’année, l’année prochaine. Et nous avons une grande confiance dans les activités, y compris chez ANGI, où nous avons connu un trimestre un peu mouvementé et où les perspectives sont bonnes.

De toute évidence, nous sommes en train de discuter avec le comité spécial de Match et cela pourrait, dans la mesure du possible, transformer considérablement notre entreprise. Et c’est vraiment une période très excitante pour IAC car nous pouvons nous en sortir si nous remontons à la période de reconstruction, une phase que nous aimons et dans laquelle nous aimons – je pense que nous pouvons bien faire et commencer à nous concentrer. sur des choses nouvelles et intéressantes si nous pouvons retirer cela.

Je suis sûr que vous aurez beaucoup de questions, alors passons maintenant de la première à la première. Opérateur?

Questions et réponses:

Opérateur

Je vous remercie. (Instructions de l'opérateur)

Notre première question viendra de Dan Salmon de BMO Marchés des capitaux.

Daniel SalmonBMO Marchés des capitaux – analyste

Bonjour tout le monde. Merci d'avoir pris les questions. Joey, peut-être que si je pouvais commencer, pour lequel, comme vous l'avez noté dans la lettre, le processus prendra plus de temps. N'importe quelle couleur que vous pourriez ajouter à nous, le processus a-t-il changé, c'est juste un peu plus long que prévu, juste un peu de couleur à ce sujet. Et ensuite, peut-être que Brandon vient simplement de stabiliser votre entreprise de recherche. Si vous pouviez simplement nous rattraper à ce sujet, mais j'aimerais poser une grande question. Comment envisagez-vous les services fixes en tant que: quel est le succès de cette entreprise? L'un des paramètres, vous avez noté ici dans la lettre était les 133 tâches sur la plate-forme. Est-ce quelque chose auquel nous devrions penser? Le considérez-vous comme une sorte de ce qu’il représente dans l’ensemble des activités? J'aimerais en savoir plus à ce sujet. Merci.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Merci Dan. Donc, juste une petite correction, je n’ai pas dit plus longtemps que prévu. J'ai dit plus longtemps que nous aimerions. Ces processus prennent toujours plus de temps que nous le souhaiterions. Une fois que nous avons en quelque sorte un point de vue, nous aimons simplement avancer, mais c'est ainsi que cela fonctionne. Dans ce cas, cela prendra un peu plus de temps que nous le souhaiterions. Et en ce qui concerne le temps que cela prend, je pense que nous n’avons pas de mise à jour à ce sujet dans le passé, nous l’avons fait, Dan, c’est différent pour différentes raisons. Mais cela a pris quelques trimestres. Et voilà, je ne sais pas si celui-ci sera le même, mais c’est ce que les choses ont pris dans le passé. Et comme je l'ai dit, nous sommes en discussions actives avec le comité spécial. J'espère donc que nous aurons bientôt une mise à jour sur la possibilité de parvenir à un accord sur quelque chose ou non. Je ne m'attends pas à ce que cet espace prenne beaucoup plus de temps, mais nous verrons. Il est difficile de prédire comment cela se passe.

Brandon RidenourDirecteur Général

Oui, c'est Brandon. En ce qui concerne la recherche, l’équipe a fait de très grands progrès, notamment en ce qui concerne la recherche payée. Nous avons vu, je pense avoir fait allusion à ce dernier trimestre, où nous testions et utilisions de nouvelles technologies et tactiques, en particulier en ce qui concerne les enchères. Nous avons fait de très bons progrès au cours du troisième trimestre dans ce domaine et nous obtenons de bons résultats. Nous nous attendons donc à compléter plus ou moins notre conversion à cette nouvelle plate-forme, si vous le souhaitez au cours des deux prochains trimestres. Je pense vraiment que la recherche payée offre beaucoup d’opportunités et j’espère que cela sera plus vent arrière l’année prochaine.

Dans l'arène de la recherche organique, je l'appellerais stable. Je ne pense pas que nous ayons compensé les pertes. Nous avons un plan pour lequel nous sommes optimistes. Mais comme nous le savons tous, cet environnement fonctionne un peu différemment à un rythme légèrement différent. Dans l’ensemble, cependant, nous sommes satisfaits des progrès que nous avons accomplis en matière de recherche en général.

En ce qui concerne les services fixes, notre vision de ce problème et ce que nous considérons comme votre succès, une chose que je voudrais simplement nous rappeler à tous, c’est que nous avons commencé dans cette voie en 2017. C’est donc – cela fait longtemps information. L’acquisition de Handy nous a permis d’accélérer de manière significative nos efforts dans ce domaine, et est vraiment régie par ce que nous voyons comme nous le confions aux clients. Il y a deux façons de voir ce que signifie le succès. Tout d’abord, pour ce qui est de l’expérience, nous examinons le taux d’achat, le taux de conversion des propriétaires. Nous examinons leur niveau de satisfaction et leur utilisation répétée. Qu'est-ce que cette expérience plus profonde et plus riche signifie pour les consommateurs en termes de fréquence d'utilisation de notre service et de fidélité à long terme. À l'heure actuelle, toutes les données initiales, toutes données initiales, semblent vraiment très positives sur tous ces fronts, exceptionnellement positives, et c'est pourquoi nous nous sommes penchés dessus de si près et avons grandi beaucoup plus vite que ce que nous avions communiqué le trimestre dernier. .

En termes d’impact sur nos activités, les 133 tâches représentent déjà environ 35% du volume total des demandes de services que nous recevons, et ce n’est pas en valeur, mais en termes de fréquence et de pureté. volume de ces demandes. Et pourquoi c’est important, c’est que nous sommes en mesure d’offrir cette expérience à un pourcentage assez élevé de nos clients, et nous pensons simplement qu’il s’agira d’une expérience supérieure, à la fois pour eux et pour la relation qu’elle crée pour nous.

Que voulions-nous faire pour notre entreprise? Ces 133 tâches couvrent des milliards et des milliards de GMV. La question des céréales est la suivante: quelle quantité de GMV pouvons-nous obtenir grâce à cette expérience? Au dernier trimestre, nous avions parlé de 40% de nos demandes que nous étions incapables de traiter et de monétiser. C'est évidemment l'occasion claire et évidente. Celles-ci représentent une énorme partie de ces volumes dans GMV, et nous ne connaissons pas encore la réponse, mais notre objectif est de les réduire autant que possible afin de pouvoir traiter une grande partie de la valeur de cette transaction, dans la mesure du possible. le service.

Daniel SalmonBMO Marchés des capitaux – analyste

Génial, merci beaucoup à tous.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Merci Dan.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Jason Helfstein avec Oppenheimer.

Jason HelfsteinOppenheimer – Analyste

Merci. Deux questions. Une, une sorte de suivi, puis une question de l'IAC. Donc, dans l'ensemble, il semble que Google soit devenu moins fiable, moins fiable pour le référencement, plus coûteux pour le SEM, pas seulement pour Homeservices, mais également pour les déplacements. À plus long terme, comment envisagez-vous d'éloigner les locataires de Google? Vous avez mentionné des partenariats dans la lettre. Envisageriez-vous d'acheter des propriétés susceptibles de générer un trafic peu coûteux ou potentiellement une augmentation des dépenses de la marque? Donc, juste peut-être à plus long terme après avoir terminé cette conversion de plate-forme. Et ensuite, dans l'IAC, une fois la société recapitalisée, sur quels secteurs allez-vous poursuivre les fusions et acquisitions? Et devrions-nous penser à l’investissement minoritaire dans Turo comme un investissement ponctuel ou considérerez-vous des participations minoritaires à l’avenir? Merci.

Brandon RidenourDirecteur Général

En ce qui concerne Google, nous réfléchissons à la manière de gérer la diversification à long terme. De toute évidence, nous ne voulons pas trop compter sur une seule source. Au cours des 12 derniers mois, nous avons généré plus de 26 millions de demandes de projets individuels pour des consommateurs. Nous faisons donc un travail phénoménal sur l'acquisition de clients. Nous sommes bien diversifiés, mais nous pouvons toujours faire mieux. Nous sommes ravis des deux partenariats que nous avons annoncés avec Realogy et Nextdoor. Ces deux sociétés ont de grandes marques et un très large public qui ont une pertinence évidente pour nous. Nous allons donc continuer à chercher de nouvelles voies pour acquérir des clients, mais Google reste un bon endroit pour acquérir des clients et nous ne prévoyons pas que cela change. La solution à long terme ou la solution à moyen terme consiste à acquérir des clients, à les intégrer à un écosystème de produits beaucoup plus solide, beaucoup plus collant et générant une utilisation beaucoup plus répétée.

Nous pensons qu'une tonne d'innovations est en cours pour l'année à venir. De toute évidence, nous pensons que cette expérience de prix fixe et nous savons grâce aux premières données que nous y sommes parvenus. Cependant, nous allons également consacrer une part plus importante de notre activité à notre application mobile, où nous constatons déjà une utilisation répétée et une fidélité des produits nettement plus élevées. Nous avons une stratégie extrêmement puissante et agressive pour accélérer la pénétration de notre application mobile dans notre base de propriétaires. La réponse est vraiment, il ne s'agit pas de s'éloigner de Google, mais de rechercher des clients dans Google et ailleurs et de les conserver. Et c'est là que notre objectif est.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Et puis j'ajouterai un petit peu à cela, puis je répondrai à votre autre question, Jason. Je pense que nous en avons déjà parlé. La clé de toutes ces entreprises est de rendre votre expérience plus convaincante et de passer directement au travers. Tout ce dont Brandon a parlé est, à mon avis, un grand pas en avant pour rendre cette expérience plus facile et plus efficace pour qu'un consommateur s'adresse directement à nous pour obtenir quelque chose de concret. , et je pense que certaines des choses que nous fournissons, que ce soit bon ou pas, nous rendons moins contraignant de passer par leurs plateformes, et je pense que cela pourrait être un avantage à long terme pour nous.

En ce qui concerne les nouveaux marchés verticaux, je pense que nous examinons très activement cette question. Donc, je veux dire que nous avons toujours activement et franchement examiné la question, je pense qu’il ya un point plus précis à ce sujet dans un monde imaginaire post-match et où nous sommes fortement capitalisés avec de l’argent. Mais cela ne change pas la discipline d'achat de nouveaux marchés verticaux où nous pensons pouvoir ajouter de la valeur et où nous pensons qu'il existe de grands marchés adressables avec des leaders et où – comme on dit, l'avenir est évident, ce qui signifie qu'il y a des choses que nous connaissons consommateur le comportement évoluera dans une certaine direction en raison de l'existence d'éléments et de preuves, et ce sont des choses que nous recherchons.

Je pense que, comme toujours, nous avons priorisé le capital sur nos secteurs verticaux existants, car c’est là que nous avons le meilleur avantage. Je pense que nous avons effectué peu de fusions et acquisitions chez Dotdash avec un beau succès jusqu'à présent. Nous allons continuer à chercher des opportunités là-bas. Il semble que nous puissions intégrer les choses relativement rapidement et y ajouter de la valeur relativement rapidement. Nous venons d'en faire un petit pour IAC, mais un assez gros pour Vimeo en termes d'acquisition avec Magisto, et il va donc falloir un petit peu pour le digérer. Je ne m'attends pas à beaucoup de fusions et acquisitions chez Vimeo à court terme. Et si de nouvelles verticales seront un facteur. En termes d'investissements minoritaires, ce n'est pas une tendance. Et nous avons dit que c’est là que, lorsque nous avons investi dans Turo, nous sommes ravis de l’investissement dans Turo, des progrès dans ce secteur, mais nous privilégions le capital dans des domaines où nous pouvons avoir le contrôle et nous pensons que c’est la meilleur endroit que nous pouvons mettre les choses pour obtenir un retour.

Glenn SchiffmanDirecteur financier

Et Jason, en plus des fusions et acquisitions dans nos secteurs existants ou nouveaux, il y a beaucoup de croissance organique dans le portefeuille, et vous l'avez constaté dans l'ensemble, compte tenu des bons résultats de Vimeo et Dotdash au cours du trimestre et des résultats toujours solides de Mosaic. . Comme vous le savez, nous avons six segments verticaux, nos segments de croissance, le plus lent a progressé de 22% ce trimestre sur le dessus et si et quand nous perdons Match, il s’agit de cinq segments dont le plus lent a progressé de 22% ce trimestre, tous Ils ont une part de marché à un chiffre et tous sont en concurrence sur des marchés de plusieurs centaines de millions de dollars.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Ross Sandler, de Barclays.

Ross SandlerBarclays – Analyste

Salut les gars. Question sur les détails de la rotation. Nous ne voyons donc pas la valeur négative que vous avez pour l'IAC principal, le talon principal d'IAC, vous l'avez expliqué dans de nombreuses lettres trimestrielles antérieures, et vous avez noté dans la lettre que cette fois, le talon principal de 2008 a créé près des trois quarts de la valeur que vous voyez aujourd'hui. Donc, s’il s’agit du même livre de jeu, j’imagine que manque-t-il sur le marché et que ferez-vous après coup pour aider à libérer une partie de cette valeur cachée? Et puis la deuxième question est que vous avez défini le cadre de la rotation dans l'addenda. J'imagine que pensez-vous que le montant d'argent idéal dans un monde idéal pour un nouveau CAI et le montant d'endettement idéal pour Match-post? Je vous remercie.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Oui, Ross, c'est une question valable. Je ne vais pas répondre à la dernière. Ce que nous avons dit, c’est de l’argent liquide confortable, et vous pouvez imaginer une très large gamme, mais je ne pense pas qu’il soit approprié de répondre à cette question dès que nous en sommes à la discussion. Par rapport à 2008, c’est un – c’est vraiment intéressant, je veux dire que j’ai plus confiance en moi que je ne me souviens de 2008. Eh bien, nous avons actuellement trois entreprises générant chacune un chiffre d’affaires de 50 millions de dollars chacune, soit environ Vimeo, Dotdash, Mosaic, et ces entreprises se développent bien. Quand nous, je pense que nous en avions deux – en passant, j'exclue Handy de cela pour l'instant, je dirais (indéchiffrable) confortablement bien, bien au nord de cela. Quand vous regardez 2008, je pense que nous avions deux entreprises de ce niveau et l’élan n’était pas en notre faveur à cette époque. Il y avait aussi des problèmes macro généraux sur le marché à cette époque. Mais l’élan donné à chacune de ces entreprises n’était pas vraiment en notre faveur.

J'aime beaucoup l'élan derrière les entreprises dont je parle, ANGI évidemment, Vimeo, Dotdash, Mosaic, et nous avons un petit pari. Nous avions également fait un petit pari, je veux dire alors que Vimeo était un petit pari et que probablement personne ne faisait vraiment attention à cela. Il y en avait beaucoup d'autres. Beaucoup d'entre eux ont échoué. Nous avons un tas en ce moment. Beaucoup d'entre eux peuvent échouer, mais nous avons actuellement une très belle dynamique sur les très grands marchés. Et je me sens assez confiant là-bas.

Certains des éléments qui génèrent de la valeur – qui sont pris en compte dans le talon négatif sont en quelque sorte des concepts généraux, ce qui signifie que les gens ne comprennent pas beaucoup d’activités différentes ou ne souhaitent pas miser simultanément sur plusieurs entreprises différentes à la fois. Je pense qu'il est possible que ce processus vise à être aussi clair que possible sur les perspectives des entreprises que nous possédons, les mesures des entreprises que nous possédons. Pour que les gens puissent voir ce que c'est et être capable de tirer ces conclusions. Et puis il y a l'ensemble d'outils que nous avons déployés pour cette décennie et pour débloquer de la valeur au fil du temps lorsque les entreprises ont besoin d'une monnaie publique ou doivent être filées, ou autre, avec les outils que nous pouvons utiliser. Nous pouvons utiliser l’équité des filiales pour conclure des transactions.

Nous pouvons utiliser les différents bilans et utiliser différentes monnaies. Tous ces éléments sont des outils à notre disposition. Nous continuerons à être et continuerons à dégager de la valeur, et bien sûr, il y en a un important si nous échouons dans tout cela. , qui est des rachats d’actions et qui a également été un très gros outil au cours de la dernière décennie. Et dans la lettre, nous avons expliqué comment le nombre d’actions avait diminué au cours de cette période. Il a presque diminué de moitié. Je pense quelque chose comme ça. Donc, je pense que cela a répondu à votre question, Ross, mais d'autres? Non, je pense que nous avons perdu Ross, nous allons donc passer à la question suivante.

Opérateur

Notre prochaine question vient d’Eric Sheridan d’UBS.

Eric SheridanUBS – Analyste

Merci beaucoup. Brandon, peut-être pour en revenir à la question de savoir où nous allons à moyen ou long terme avec l’ANGI. Beaucoup d'initiatives du côté de la demande, du côté de la relation client ainsi que de continuer à développer l'offre. Nous aimerions simplement prendre un peu de recul et peut-être pourriez-vous définir ce que vous voyez être l'une des plus grandes initiatives que vous essayez de déverrouiller afin de réaliser en quelque sorte la valeur du potentiel de l'ANGI à moyen et à long terme en tant qu'entreprise? Et comment les investisseurs sont-ils censés réfléchir à certains des investissements que vous effectuez à court et à moyen terme pour atteindre vos objectifs à plus long terme? Merci beaucoup.

Brandon RidenourDirecteur Général

Sûr. Nous terminons donc le troisième trimestre avec une bonne dynamique dans nos deux plus grandes entreprises. De toute évidence, Angie's List renoue avec la croissance pour la première fois depuis très longtemps. C'est une étape importante et elle reflète le succès des investissements que nous avons faits là-bas, dont nous avons parlé. Et nous nous attendons à voir Angie's List une croissance d'ici. HomeAdvisor termine également avec une forte dynamique. Nous constatons de fortes performances commerciales, évidemment, nous avons progressé dans la recherche. Nous prévoyons une légère accélération de ces deux activités au prochain trimestre.

À l'horizon 2020, nous nous concentrons vraiment sur deux choses. Joey a dit cela plus tôt, mais cela sonne vrai et important. Nous nous concentrons au laser sur la création d’une expérience exceptionnelle pour les propriétaires qui n’a aucune rivalité avec ce qui existe ou a jamais existé, et qui est liée à cela, mais qui revêt également une importance cruciale en soi. apporte beaucoup plus de capacité de fournisseur de services. Ces deux choses réunies résolvent beaucoup de problèmes pour nous en tant qu’entreprise, étant en mesure de monétiser par le biais d’une capacité supplémentaire de fournisseur de services, tous leurs coûts sont aujourd'hui non monétisés, offre une bien meilleure expérience à nos clients et améliore considérablement les conditions économiques de ces derniers. transactions, améliore les marges dans l'ensemble des activités. Cela nous donne beaucoup plus de pouvoir d’achat en tant qu’entreprise pour stimuler la croissance. C'est donc essentiel.

Nous avons parlé de prix fixe et c'est certainement l'un des moyens d'atteindre ces deux objectifs. Mais nous avons beaucoup d'autres investissements très similaires dont nous n'avons pas encore parlé publiquement et qui sont orientés sur les mêmes problèmes et visent les mêmes résultats. Séparément, grâce à une meilleure expérience pour les consommateurs et à un écosystème de produits plus fort, y compris via l'application, nous sommes très, très concentrés sur l'acquisition de clients et leur conservation. Et nous pensons qu'une expérience différenciée supérieure à toute autre chose, y compris le bouche à oreille traditionnel, le style, les renvois, est la clé de la réussite. Évidemment, encore une fois, lorsque nous pensons à l’amélioration de l’utilisation répétée, cela résout le même type de problèmes économiques dans le secteur, ce qui donne à notre investissement marketing une apparence nettement meilleure. Cela améliore notre pouvoir d’achat et, bien entendu, à terme, le profil des marges de l’entreprise en est affecté.

Les investissements que nous faisons sont évidemment rapides, ils se produisent actuellement. Et comme je l'ai mentionné plus tôt, nous avons investi dans Angie's List tout au long de l'année. Nous constatons que cela porte ses fruits. Nous avons accéléré nos investissements, en particulier dans les prix fixes, mais dans quelques autres domaines également, par rapport à la capacité et à la façon dont nous pensons franchement à cela, nous laissons les résultats guider nos décisions. Nous – je pense que le trimestre dernier, j'ai dit que nous lancerions 100 tâches d'ici le premier trimestre de 2020. Nous en sommes à 133 d'ici le troisième trimestre. Nous avons donc presque six mois d'avance sur ce que nous pensions être, et cela dépend des résultats obtenus. Et je suppose que notre enthousiasme pour les résultats que nous voyons.

L'année prochaine, tout dépendra de la rapidité avec laquelle nous pourrons adapter cette expérience, plus que toute autre chose, à la profonde expérience des services à prix fixe. Une bonne partie de cela dépendra de l'intérêt et de l'engagement des consommateurs. A mesure que nous déploierons cette idée et la mettrons à la disposition de davantage de consommateurs dans un plus grand nombre de nos canaux d'acquisition, nous verrons à quelle vitesse. Mais si elle évolue plus rapidement, nous investirons plus rapidement et c'est vraiment la façon dont nous envisageons l'investissement dans les services à prix fixe.

Nous continuons d'investir dans d'autres secteurs de l'entreprise. Je pense que nous allons continuer à investir dans Angie's List, même si ce n'est probablement pas au même rythme que cette année. Nous aurons ensuite des investissements dans d'autres domaines, notamment l'acquisition de Fixd l'an dernier et l'international.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Et bien traduire cette stratégie en chiffres, et cette feuille de route étayent notre confiance considérable dans notre taux de croissance des revenus de 20% à 25% à long terme, y compris l’année prochaine. Et sur les marges, comme nous l'avons dit, nous n'optimisons pas les marges à court terme, mais chacune de ces initiatives nous aidera à atteindre nos objectifs de marge à long terme.

Eric SheridanUBS – Analyste

Génial, merci pour la couleur, les gars.

Brandon RidenourDirecteur Général

Merci.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de John Blackledge avec Cowen.

John BlackledgeCowen – analyste

Grand merci. Joey, nous avons beaucoup de questions sur le processus de rotation. Juste curieux de savoir si vous pouvez offrir de la couleur à peu près comme les étapes du chronométrage une fois qu'il y a un accord sur le spin. Et puis, juste pour ANGI avec la stabilisation de la recherche bien payée, Glenn, pourriez-vous nous donner une idée de ce que cela implique pour les marges de l’ANGI l’année prochaine? Je vous remercie.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Sûr. Pour ce qui est des étapes, il y a peu d'éléments clés que nous avons présentés dans la lettre. Tout d'abord, nous émettons un avertissement en tant que proposition, et nous devons parvenir à un accord avec le comité spécial, ce que nous ne pouvons pas, mais les étapes qui seraient compatibles avec ce qui était décrit dans la proposition sont celles qui déplacent les convertis. C’est ce que j’appelle les convertis ou les billets échangeables et les instruments de couverture connexes. Mais nous allons simplement simplifier en l'appelant les convertis. Déplacer cela – devrait déplacer ceux-ci à ANGI en échange, je suis désolé, à Match en échange d'actions de Match, et c'est relativement simple. Les deux autres composantes sont un dividende de Match à IAC d’un certain montant, et une troisième chose qui pourrait ne pas se produire, mais une offre potentielle d’actions, qui a eu pour effet de vendre les actions d’IAC dans le nouveau Match et les actions échangées, qui dans À la suite de la séparation, IAC disposait de plus de liquidités et le nouveau Match avait moins d’actions en circulation.

Toutes ces choses en théorie se produisent à peu près ou pourraient se produire à peu près au même moment. Il y a du travail à faire pour se préparer à toutes ces choses, et c'est, je pense, peut-être le mieux que je puisse faire. Je ne connais pas Glenn peut-être, nous sommes un peu limités dans ce que nous pouvons dire ici. Je m'excuse pour cela et je souhaite une mise à jour complète et complète pour tout le monde. J'espère que nous pourrons y arriver, mais pour le moment, nous sommes un peu limités dans ce que nous pouvons dire et je ne sais pas. Glenn, tu as plus à ajouter.

Glenn SchiffmanDirecteur financier

Non, je pense que tout a été bien dit et que le moment choisi, Joey, vous en avez parlé plus tôt lorsque nous avons effectué des rotations dans le passé, il a fallu deux ou trois trimestres pour être complet. Je pense donc que, comme Joey l'a dit, nous vous tiendrons au courant dès que nous le pourrons. En ce qui concerne les marges pour que ANGI traduise tout, Brandon vient de franchir des marges qui dépendent de trois facteurs. L’un de nos facteurs est la croissance de notre chiffre d’affaires car, hors marketing, nous générons une marge supplémentaire réelle dans l’activité. Vous savez, les opérations, les frais généraux, les ventes, tous nos autres coûts sont nettement inférieurs à la croissance de notre chiffre d’affaires, compte tenu de la force de les affaires.

Ce sera donc un facteur. Le deuxième facteur est les investissements que nous faisons, dans nos activités internationales, qui perdent encore de l'argent. C'est dans Fixd, c'est une petite entreprise que nous avons achetée début 2019. C'est pratique et c'est notre initiative de prix fixe, et comme Brandon l'a dit, si nous constatons le succès, nous pourrions continuer à investir dans cette entreprise. Et troisièmement, cela dépendra du marketing, ce sont en partie les choix que nous faisons. Et comme vous le savez, nous sommes enclins à investir dans l’élargissement de la catégorie compte tenu de l’opportunité qui se présente à nous et nous allons vouloir diffuser les offres de prix fixes en fonction de leur déploiement, puis de notre efficacité.

Et comme l'a dit Brandon, nous réalisons de réels progrès. Mais il est tôt, en effet. Je pense que tout cela s’ajoute, nous vous donnerons évidemment nos perspectives au début de l’année prochaine. Je pense que tout cela signifie que les marges n'augmentent pas et que, peut-être, en fonction des choix facultatifs que nous prenons, même les marges pourraient diminuer. Quelque chose qui peut biaiser un peu les marges et nous allons bien sûr vous expliquer de manière transparente, c’est très probablement que les comptables vont nous forcer à comptabiliser les revenus bruts pour Handy, pour les transactions Handy sur notre plateforme et transactions à prix fixe sur la plate-forme, car nous allons souscrire et garantir et garantir ces transactions. Les marges sont peut-être un peu confuses l’année prochaine à cause de cela, mais nous allons évidemment vous guider à travers et essayer de concilier cela pour vous.

John BlackledgeCowen – analyste

Je vous remercie.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Brent Thill avec Jefferies.

Brent ThillJefferies – Analyste

Bonjour. Joey, sur l'accélération de la croissance de Vimeo, si vous pouviez simplement dire ce que vous constatez et les progrès que vous réalisez du côté des entreprises, cela serait extrêmement utile.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Sûr. L’un des éléments importants de l’accélération de la croissance de Vimeo est donc l’acquisition de Magisto. Ces chiffres permettent donc d’accélérer les activités et de continuer à progresser, sans acquisition, mais c’est certainement un facteur d’accélération. Le secteur des entreprises est, je pense, toujours la composante de Vimeo qui connaît la croissance la plus rapide, et nous sommes donc très enthousiastes à ce sujet. L’une des statistiques intéressantes que nous avons eues l’autre jour est que 60% des entreprises Fortune 500 ont un compte Vimeo. Et cela ne signifie pas que nous entretenons des relations actives au niveau de l'entreprise avec ces entreprises. Cela veut dire que les gens l'utilisent et qu'il y a une grande opportunité pour nous là-bas.

Nous devons nous organiser, bien sûr, sur la manière de poursuivre cela, ce que nous avons fait pour renforcer la force de vente de l'entreprise, organiser la force de vente de l'entreprise. Nous avons toujours fortement privilégié les enquêtes entrantes. Nous devons maîtriser les ventes sortantes, mais nous considérons cela comme une validation réelle en termes de taille du marché et d’opportunité, et rappelons-nous qu’il s’agit d’un TAM de 50 milliards de dollars que nous pensons que Vimeo est un pionnier dans ce domaine. Nous pensons avec Vimeo, je répète sans cesse que tout le monde considère que Vimeo est un outil narratif pertinent pour toutes les entreprises, entités, événements, individus et nous essayons de rendre ces outils très faciles et je pense que nous réussissons à le faire pour un assez large public. Nous devons réussir cela dans le secteur, mais cela semble convaincant à l'heure actuelle.

Brent ThillJefferies – Analyste

Je vous remercie.

Opérateur

Je vous remercie. Notre prochaine question vient de Kunal Madhukar de Deutsche Bank.

Kunal MadhukarDeutsche Bank – Analyste

Bonjour, merci d'avoir pris la question. Deux si je peux me permettre, l’un sur ANGI, l’un concernant les perspectives pour le quatrième trimestre, selon lequel il semble y avoir une baisse Q-over-Q du taux de croissance des revenus. C'est en grande partie parce que vous avez rodé Handy? Et combien de cela est pour d'autres raisons? Et puis, sur Vimeo, au fur et à mesure que votre entreprise et votre équipe de vente se réunissent pour rencontrer des clients potentiels, qui d'autre voyez-vous dans la salle? Qui sont les principaux concurrents? Quelle est la proposition de valeur et comment la différencieriez-vous? Je vous remercie.

Brandon RidenourDirecteur Général

Ouais. Sur le guide du quatrième trimestre, Kunal, vous avez tout à fait raison, il s’agit du programme Handy, et cela représente quelques points de croissance. L’autre petite chose que nous observons est, comme vous vous en souviendrez, au premier trimestre de l’année dernière, nous avons fermé certains canaux de marketing qui ont généré des demandes de revenus et de services. Cela était dû à une légère hausse de ces revenus – ces revenus et ces demandes de service au quatrième trimestre. Nous faisons donc évidemment de même contre cela. Ce sera un vent arrière à l'horizon 2020, mais ce sont ces deux choses-là et ce sont quelques points de croissance.

Donc, sans cela, il ne s’agit en fait pas d’une décélération, mais si vous éliminez tout cela et que vous examinez les activités de base de la liste Angie et du marché de Homeadvisor, nous accélérons réellement et l’accélération a commencé le deuxième trimestre de cette année.

Joseph LevinPrésident du Conseil

Et dans le paysage concurrentiel des entreprises, il est en fait assez large. Nous voyons un large éventail de choses. So there'll be some of the older players in this category, who build like very custom solutions for enterprises, which were expensive and took a lot of time and were hard to maintain, and we're seeing a preference in — I think they want custom to start and then you sort of show that the cost differential and the feature differential and the ongoing maintenance differential and we're seeing a lot of people go to, OK, I'd rather be on a platform than have this complicated custom build.

So that's one area of people do things themselves historically. They put together a bunch of different solutions to make something work and so having a sort of simple end to end turnkey solution, we found it as a good antidote to the self-serve or to the self-build solution. And then a lot of — for a lot of folks is new. They have they just haven't used video to tell the story of their talent. The enterprise area is we've got both OTT customers, over the top customers that means people who are essentially building a channel, and our platform works very well for people who are building a channel, and that's why we are not going to compete against the custom solution that is generally much more expensive. And then the other is enterprise and that's usually where there isn't an incumbent, where they just haven't been communicating with their employee base and their customer base. They haven't felt a need to communicate by video, they've generally been communicating by text or by pictures and now we've seen the opportunity to communicate by video and that turns out to be compelling, but there's not sort of one big or two big folks that we see as incumbents or other voices in the room right now.

Kunal MadhukarDeutsche Bank — Analyst

Je vous remercie.

Joseph LevinChairman of the Board

Thanks, Kunal.

Opérateur

Our next question comes from Brad Erickson with Needham & Company.

Brad EricksonNeedham & Company — Analyst

Hi, thanks just a couple on ANGI. First for both of these partnerships with Realogy and Nextdoor, can you talk about some of the key aspects that I guess were attracted to both parties from your perspective. I think obviously many of us could offer an opinion there, it would be good to hear that from you. And then second, can you just remind us sort of the — why 40% of unmonetized leads has been so persistent like if you had in the bucket the top three or four things that's caused by, be a useful reminder as you obviously look to drive that number lower with things like fixed price and on-demand. Merci.

Joseph LevinChairman of the Board

Yeah. Great questions. So on the partnerships, both of these partnerships are very attractive, and we start with Nextdoor. Obviously, Nextdoor has a phenomenal audience of neighbors. About 20% of the requests that happen on Nextdoor have to do with local services in some form or fashion. So, it's incredibly relevant audience for us to get exposure to. We think of this as a long-term strategic partnership, I think the opportunity to do really innovative things there is quite exciting. Obviously, neighbors aren't sharing word of mouth recommendations, but there are a number of ways that we can add value to those conversations, whether it'd be the people wants additional options or whether it'd be that in some cases that there needs to be a backstopper for these recommendations.

I would look at that as a partnership that will continue to innovate and grow over time. Realogy is really a completely different animal, Realogy is involved in more real estate transactions than any other — than any other entities in the US and the opportunity — what we're doing with them is effectively offering the seller of the home, the opportunity to fix up that home, presale to generate either a higher purchase price or a faster sale. This is a win-win-win for all three parties involved. Obviously, the owner of the home gets the opportunity, gets those benefits. We get the opportunity to form a relationship there and help manage the process of home improvement. And then this is a service overall that is attractive in terms of Realogy being able to serve its customers. We are excited about the early results with the Realogy partnership. It was just in a few markets, but we are expanding quickly based on what we're seeing. And with that partnership, it's a little bit of a market by market expansion.

One of the things that's exciting about it is, it really gets us in not only into this sort of offline relationship, but into the relationship around real estate transactions where there's just an enormous amount of homeservices demand that's generated. And we can't always expect people to jump online. Some other stuff is happening offline as we all know.

In terms of the 40% of unmonetized leads that we talked about last quarter, I don't know that I would call it stable. I would say that is a number that's largely grown over time. It's a really — there's only one explanation and it's really simple, which is if you look over the last five or six or seven years, we have grown really fast as a marketplace. But we've always grown faster on the consumer demand side. And if you're growing consumer demand at 30% or 40% or 50% and service providers are growing at 20% or 30% that catches up with you over a five-year period, it really makes yourself felt. The solution is a straightforward of the problem, which is we need more service providers with more capacity and we're making good progress with our traditional products.

We're seeing good momentum there, as I mentioned earlier from a sales standpoint, but the real answer is we've got to have more products and more offerings that bring more providers in to participate. The fixed service product that we've been talking about is just such an example and in the case of Fixd Repair services we actually go out to providers and offer to pay them to do a job, which is quite a bit different than our traditional product where they have to pay us. And you can imagine how that could be compelling for a service provider and how it might enable us to tap into service providers that perhaps are resistant to our traditional product.

We are in fact seeing good success doing just that. And that's one example where we are bringing — tapping into new segments of service providers and filling the capacity online. We are going to be chasing quite a few of these in parallel to solve what's a pretty big problem and one that as we saw that will have an enormous impact on the economic profile of the business.

Brad EricksonNeedham & Company — Analyst

Got it. That's great, thanks.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from Youssef Squali with SunTrust.

Youssef SqualiSunTrust — Analyst

Great, thank you very much. Two quick questions. One, either Brandon or Glenn, can you, as you guys push the fixed-price offering more aggressively next year, I was trying to understand maybe the economics of the model relative — of that product offering relative to the traditional offering. In other words, is it margin accretive, margin dilutive. I know I think Glenn you talked earlier about having to change the revenue recognition there. So just maybe help us understand how those things work at least short-term. And then Joey, as you go through with the spin with — I was just trying to understand how you think about business models that you may be interested in. Historically, you guys have had a bias to marketplaces. Is there any reason to believe that that's not the case this time around? Je vous remercie.

Brandon RidenourChief Executive Officer

Yeah, this is Brandon. I'll start on the fixed price margin question. The reality is offering a 133 different types of services in 40,000 zip codes on this fixed price basis is an enormous problem to solve. As we scale it, the faster it grows, the more it will initially cost us, right? That's just essentially the way it works and a lot of that just has to do with building a capacity to perform these jobs in so many micro locations. What I can say is that in our most — in our most mature categories where we've been offering fixed price the longest the margins are extremely compelling, and if you compare the take rate of our traditional business relative to the take rate we get on these mature fixed price services, it's substantially better. And I'll turn to Glenn to add more color.

Glenn SchiffmanChief Financial Officer

Yeah, that's exactly right. After this, after the start-up cost to spool — to figure out how to price the job, to spool up the demand and get the infrastructure in place, it is going to be accretive to our long-term, long-term margins. One, we attack those zero accepts and we just change the whole price-value relationship with the SP without that incremental cost of marketing. Again, for this 40% zero accept, we've already paid marketing to get that. Two, Brandon referenced is the take rate. Our take rate, as you know, on our marketplace matching is around mid-single digits.

Our take rate is higher simply because our win rate is so higher for the SP. The job is guaranteed. And then when Brandon says, we open up SP capacity that is also majorly margin accretive because we don't have to rely on our salesforce, which is of course quite effective, but it's also expensive for sure. And all these — all this product innovation among the many things that it does, it's going to drive repeat rate, it's going to drive down those zero accepts and it's going to increase SP retention and those are the three most powerful margin drivers that we have in our P&L.

Joseph LevinChairman of the Board

In terms of post-spin interests, marketplace is — it's still exciting for us. It's — I'd say a preference, not a rule. We have said, we like businesses where scale improves the product, not just the price. That is I think our most successful businesses in our past and current (indecipherable) that test. So that is something that we will look forward. But if we find a new vein that's exciting, that's possible too. Some of the dynamics that we've seen in marketplace businesses are things that we think, we can do a nice job of identifying and we think we can do a nice job amplifying, and so that does favor marketplace businesses, but does not require marketplace businesses, I guess.

Youssef SqualiSunTrust — Analyst

Okay, thanks guys.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from Douglas Anmuth with JPMorgan.

Douglas AnmuthJP Morgan — Analyst

Thanks for taking the questions. First, Brandon I just wanted to follow up on paid search. Can you just help us understand where you have stabilized now relative to last quarter, and then also perhaps six to 12 months ago? And then Joey or Glenn, just want to shift gears and talk about Dotdash, you talked about having emerging brands in seven high intent categories here. Can you just talk about the key priorities for 2020 for the business? Merci.

Brandon RidenourChief Executive Officer

Yeah, just to reiterate on paid search. Last quarter, I mentioned that we were testing some new tactics and bidding new technologies. In Q3, we migrated a fairly significant portion of our activity to a new bidding platform where we've seen substantially better profit profile. We really completed the majority of that toward the end of the third quarter. There is a quite a bit of work left that we expect to drift into Q1. But I would expect by the end of Q1, we are largely — largely completely migrated. I — what we've accomplished doesn't bring down costs. It improves profitability, which is fine with us. We can't control the cost of that ecosystem. But we can, what we have been able to do is control the profitability of our investments and it looks like it's going to be very favorable.

Glenn SchiffmanChief Financial Officer

In terms of Dotdash, we kind of look at each vertical as a huge opportunity. So it's picking one which is up. We're doing a nice job analysis. I think we're ranked three in the top five, when you look at audience in health and there are some very, very big players ahead of us there, in terms of both revenue and profitability and we've been very focused on innovating in product in this area. We've been, as we said, focused on having the best content, freshest content and fewest ads, which means in all of these areas and helping one in some ways we're looking at undercutting the competition on price with the number of ads effectively or the kind of way you monetize that is effectively the way you price the content and you price the service because we really only monetize with that, and now we monetize with other formats of advertisers I think of e-commerce and the format of advertising where we're sending audience on to other sites that monetizes on their side, but really the way we built this product allows us to undercut the competition on price. And we're going to continue to do that and I think that we can do that sustainably because we're doing that I think comfortably profitably today.

So there is a lot of big players in front of us. Finance, there is huge players in front of us, several of them. And we're doing very well with Investopedia and The Balance and we're going after the people who are bigger than us with bigger audience and bigger revenue, and again doing that with the freshest content, and best of size and fuel that. Beauty is another one, home is another one. All these are multi-billion dollar categories of advertising online where we think we can deliver really compelling content and a really compelling service.

So it's when we think about just 2020 it's more content, more better content in our existing categories. And then we're going to continue to look for either new verticals or new additions in our existing verticals. So we've done that in some categories already, and I think we've done a few in beauty right now, and we'll keep looking in that area for more.

Douglas AnmuthJP Morgan — Analyst

Great, thank you both.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from Mike Ng with Goldman Sachs.

Mike NgGoldman Sachs — Analyst

Great, thank you for the question. I just have two. First in the letter, you guys talked about how ANGI could benefit from remaining inside IAC for the time being. Could you just elaborate on what those benefits are, is it helping to think about broader strategic initiatives or is about M&A? And then just on the second question, Glenn, I was just hoping you could clarify the ANGI margin outlook for 2020. I think you mentioned that they may be a little bit muddled next year because of some of the investments. Just any additional color, that would be helpful. Merci.

Joseph LevinChairman of the Board

Okay. Sûr. In terms of the benefit of being — ANGI's benefit of being inside IAC, I probably can't answer that, really can force Brandon to answer that for me in the room here, but it is one of the things that we've talked about ANGI doing right now is investing in the business and that's what we've done over the course of 2019. And I think we'll continue to do over the course of 2020. Some of that is easier with a very large shareholder who is very aligned with you on the size of the long term opportunity in the category and the ability to take more share and the ability to deliver a really compelling consumer product. And we have that sort of outlook and that patience. And I think that can work well for ANGI in this phase of its evolution, especially as we look at a particular new product around fixed price. That's one thing. The other is, I do think we — there is ANGI — in terms of operating flexibility, whether that means M&A or whether that means something else. I'm not sure, but we have the sort of firepower and the wherewithal to do lots of aggressive things in this category. And we'll continue to look to operate that way.

Brandon RidenourChief Executive Officer

Yeah, on the margin — on the margin point, we've — on the last call, I said don't expect margin improvements and on a steady state basis, steady state revenue basis that is, we don't think margins are going to increase. And depending on, again the decisions we make to invest more aggressively in fixed price, to invest in marketing, to invest in a lot of the growth initiatives that Brandon talked about margins could go down on a steady state basis. And then if you layer in the gross revenue recognition obviously, the numerator is higher. So on the same EBITDA base, the margins would — if you do that just math, the margins would slightly go down.

We will update all of this obviously when we share our outlook in February as we're working on our plans now, our marketing plans and our investment plans, but we will be very much investing into success next year as opposed to this year where margins came down given some of the volatility in the ecosystem and our reaction to it.

Mike NgGoldman Sachs — Analyst

Great, thank you very much.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from Victor Anthony with Aegis Capital.

Victor AnthonyAegis Capital — Analyst

Hey guys, thanks for putting me on. Just a follow-up, there was an earlier question about the economic impact of the shift in the business of fixed price. So first, you also mentioned, I guess, the low-single digit take rate of the traditional business. Why shouldn't take rate for fixed price essentially be in the teens maybe high teens, given that other non-fixed price businesses, other Internet marketplace tend to have many high take rates. That's one. You've also talked about in the past, one-third of the GMV is easy to convert. I think you are already there, I think to fixed price and next one third is probably harder to attain. And you also talked about billions of dollars of GMV had shifted. I'm kind of curious exactly the mix, the GMV mix between the one-third to one-third and one-third if that makes sense for you guys. And lastly, I guess, the trade-off to building supplies for the fixed price business versus migrating existing SPs and what's the trade-off there? Merci.

Brandon RidenourChief Executive Officer

Sûr. So I certainly think the take rate in the team seems very achievable. I do think it depends on the individual project, the smaller the project, the less materials that are required for a project, I think that's the higher the take rate can ultimately be. Obviously as you get into a larger more complex projects that have supplies and materials involved that changes things a bit, but mid teens seems extremely reasonable. And I think we all believe that here.

The one-third, one-third, one-third was more about the number of tasks and I do think obviously we've gotten that first third live a lot more quickly than we thought. I think we are obviously going to also pursue that next third, but it's a little too early to comment on that at this point. In terms of GMV, I don't think, I don't think we're ready to break out sort of what the percentage of the GMV are, can only tell you that we have a enormous amount of untransacted or potential GMV that's going to have monetized and there is a ton of it in this first one third of transactions that we are enabling.

Obviously, you get into higher value projects and those make up a large part of our untapped GMV as well, but we've made great progress in enabling the first third of transactions. We will certainly be making efforts toward our second third, but just aren't there yet. And I think we've debated this quite a bit internally, but I think we have, I think it's important that we protect the experience around this first third of transactions that we've enabled. They do represent 35% to 40% of the requests that we received for consumers and our goal, more important just processing the GMV, which is obviously desirable is to create an experience that just knocks people socks off. And so we want to really get this first third of transactions right.

We've got life, we still got a lot of work to do to perfect that experience, and then we'll move on from there. What was the last question? Yeah. Building supplies. Yeah. So when you are supply constrained as we are, obviously we want to roll out new products that appeal to new segments of that speed that we're having a hard time getting, fixed price does that. It doesn't mean that we can also offer those jobs into our traditional network and I'm sure we will do that as well over time, but our core — you know our core goal of ours is to bring a lot more providers into this marketplace as participants and we're seeing really, really, really good success with fixed price out of the gates on that front. I would expect us to extend that to the entire network over time as scale rose.

Victor AnthonyAegis Capital — Analyst

Je vous remercie.

Opérateur

Je vous remercie. Our next question comes from Ygal Arounian with Wedbush Securities.

Ygal ArounianWedbush Securities — Analyst

Hey, thanks guys. So your service requests growth came in accelerated nicely comps a little bit easier, but still kind of nicely and were above our expectations, and I just want to kind of hear a little bit more about that in light of some of the marketing challenges. Was it search kind of coming back and improving. Was it the other distribution partnerships that you've developed just kind of what's leading to growth there and expectations. And then also on the distribution point — last time, last time, you mentioned Redfin Home Services that they're kind of building out the service there, iBuying network and led the partnership with Realogy just wanted to get your thoughts on partnering with the iBuyer community. There is obviously a ton of supply there, or iBuying margins just too slim for them to kind of — to give that business out and partner or is there an opportunity for you guys to create efficiency in that model for them and take part of the share? Merci.

Glenn SchiffmanChief Financial Officer

Yeah. That's great question. Let me address the second one first. I think iBuying is interesting. However, the transaction volumes are still relatively small when you think about the scale we're at. We actually think the traditional brokerages and the partnership we have with Realogy, it just offers a much larger opportunity to reach homeowners during these transactions. I do think ultimately the slim margins in iBuying, they may need to do this themselves. So I'm not sure exactly how big of an opportunity that will be for us, but at this point, the scale of it is too small to warrant our attention. We have bigger opportunities in other places.

Brandon RidenourChief Executive Officer

By the way to put a number on that, I mean just think about it for $100 million, for every $100 million of capital that goes into iBuying, we have $200,000 average home price, let's say, that's 500 homes. It just I mean think about relative to 26 million whatever the number is I think over 20 million homeowners that are coming through our platform it's just very small.

Joseph LevinChairman of the Board

Yeah, that's right. And then on service, the answer is a little bit all of the above, we did see real progress on paid search. But our proprietary channels also did really well and then we have these new partnerships which are nascent but important. Glenn, do you want to add more color on that?

Glenn SchiffmanChief Financial Officer

Yeah. And just taking a step back on. We are — we get a lot of questions on SP growth and SR growth and just remember, the marketplace business is driven by SP growth, the one side of the marketplace SP growth and revenue per SP and on the other side of the marketplace is SR growth and revenue per SR and they're not going to be linear or frankly predictable. There's a lot of levers that of course, the management team Brandon and his team pull to optimize, it also is task mix that throws — that throws some of those relationships with (indecipherable). It's also what the ecosystem, what's going on in the ecosystem at the time and also the year-over-year comp.

Our goal for all four of those metrics obviously is double-digit growth. We've been real strong on revenue per SP. You saw that a record $1,200 this quarter, up 16% odd. All that will support our 20% to 25% long-term growth rate here, but again they can unduly around every quarter. Next quarter, we'll probably see a slight dip in SP growth. We'll probably see a slight dip in SR growth again given the comps, but we'll make that up on revenue per SP and revenue per SR. I'm not foreshadowing a price increase. It's as we get more and more efficient about matching this supply and demand, which we are getting with all of our liquidity.

Joseph LevinChairman of the Board

We have time for one more operator.

Opérateur

Je vous remercie. Our last question will come from Benjamin Black with Evercore ISI.

Benjamin BlackEvercore ISI — Analyst

Hey, guys. Thanks for squeezing me in here. Just a quick one on Vimeo. I'm wondering if you could provide some color on your product pipeline, as we look to 2020. What are some of your key focus points here? And then a quick one on cap allocation. I mean, you guys were pretty active this quarter on the ANGI buyback. Would love to hear what your priorities are on as you look at 2020 particularly with ANGI trading at these levels. Je vous remercie.

Brandon RidenourChief Executive Officer

Yeah, on buybacks. Yeah, we don't really comment on forward projected to buybacks. We did buyback I think about 1% of ANGI in the quarter, which is I think a third of our authorization and something that we look at and we'll always look at. In terms of Vimeo product, being a push for us right now is around video creation. And that is, it starts with the Medusa — sorry acquisition, but we've got a big integration to pull off right now to in terms of integrating that into the core Vimeo product. And that does a few things for us it, one, it allowed us to sort of manage the full customer lifecycle in video, but importantly, allows us to talk to customers earlier. In other words, right now, we're out looking for customers of Vimeo we're trying to find people after they had made a video before they found in place to keep that video and do some other services that we offer them for that video and we've been very successful there, but that's a relatively narrow window in which to capture some to find somebody.

When you think about video creation before they create a video, and as I've said before, we think many entities, every entity almost needs video right now, but many of them haven't gotten started or barely get started, don't think they have the talent or the team to get started, or the tools to get started and we can kind of offer all of them, all of that right now in one package. And so we think from a marketing perspective that starts to really open up opportunities for us and that's what our big focus is certainly right now and I'd say for 2020 getting that product integrated and live and really seamless for users.

I think we're over our allotted lot of time here. So thank you all very much for joining, and thanks for all the questions and we hope to have updates for you all soon. Je vous remercie.

Opérateur

(Operator Closing Remarks)

Duration: 63 minutes

Call participants:

Glenn SchiffmanChief Financial Officer

Joseph LevinChairman of the Board

Brandon RidenourChief Executive Officer

Daniel SalmonBMO Capital Markets — Analyst

Jason HelfsteinOppenheimer — Analyst

Ross SandlerBarclays — Analyst

Eric SheridanUBS — Analyst

John BlackledgeCowen — Analyst

Brent ThillJefferies — Analyst

Kunal MadhukarDeutsche Bank — Analyst

Brad EricksonNeedham & Company — Analyst

Youssef SqualiSunTrust — Analyst

Douglas AnmuthJP Morgan — Analyst

Mike NgGoldman Sachs — Analyst

Victor AnthonyAegis Capital — Analyst

Ygal ArounianWedbush Securities — Analyst

Benjamin BlackEvercore ISI — Analyst

More ANGI analysis

All earnings call transcripts


AlphaStreet Logo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *